La prévention « spécialisée » : une aide pour les jeunes les plus en marge

Des éducateurs spécialisés vont à la rencontre des 16-25 ans les plus en marge et les aident à (re)construire leur vie sociale et professionnelle.

La prévention « spécialisée » : une aide pour les jeunes les plus en marge

L'action de la prévention spécialisée repose sur un travail de proximité avec des jeunes de 16 à 25 ans qui, du fait de leur situation sociale défavorisée ou de leur mode de vie, se trouvent ou risquent de se trouver en marge des circuits d'intégration sociale.

L'objectif est que ces jeunes puissent (re)conquérir une vie sociale, (re)nouer le dialogue avec leur entourage et (re)prendre le chemin de l'insertion professionnelle.

La prévention spécialisée est avant tout une pratique éducative, une méthodologie de terrain, appelée travail de rue. Il s'agit pour les équipes éducatives d'aller vers ceux auxquels les dispositifs de droit commun ne correspondent pas, ou plus, dans une démarche permanente de va et vient entre la prise en charge individuelle et les actions sur le milieu.

On nomme cette prévention « spécialisée », la distinguant ainsi de la prévention générale, de la prévention de la délinquance, car elle s'adresse à une catégorie spécifique de la jeunesse, particulièrement menacée, et non à l'ensemble des jeunes d'un territoire spécifique. 

Qui peut en bénéficier ?
La prévention spécialisée est destinée aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne trouvent plus ou qui n'ont pas trouvé autour d'eux l'accompagnement éducatif et social dont ils ont besoin. Les équipes éducatives s'adressent aux 16-25 ans, sachant qu'entre 11 et 16 ans, les signes avant-coureurs de l'inadaptation sociale peuvent être identifiés et nécessitent une intervention adaptée, ainsi qu'aux jeunes adultes en parcours d'insertion, entre 21 et 25 ans.


L'action des éducateurs

Les éducateurs opèrent une prise de contact avec les jeunes et leurs familles, par immersion dans les lieux où ils se trouvent habituellement. En établissant un mode de relation, basé sur l'échange et la confiance, ils peuvent alors mettre en place un accompagnement éducatif avec les jeunes pour apporter des réponses à leurs difficultés. Ces projets d'action, favorisant le lien social, sont fondés sur les principes de libre adhésion et d'anonymat et associent, autant que possible, les parents des jeunes pris en charge.

Au-delà de l'intervention individuelle, la prévention spécialisée s'appuie aussi sur des actions collectives, pour aider les populations à construire des projets de développement local, inscrits dans la dynamique des quartiers.

Les jeunes ou les familles peuvent contacter directement les associations de prévention spécialisée.


Le rôle du Conseil Général

La prévention spécialisée est une compétence légale des Départements (art L121-2 du Code de l'Action sociale et des Familles) : « dans les lieux où se manifestent des risques d'inadaptation sociale, le Département participe aux actions visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l'insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles qui peuvent prendre une ou plusieurs formes, actions dites de prévention spécialisée auprès des jeunes et des familles en difficulté ou en rupture avec leur milieu ».

Des organismes privés ont reçu une habilitation du Président du Conseil Général, pour conduire ces actions sur le terrain. Une Charte départementale de la prévention spécialisée (2008/2012) a été signée avec l'ensemble de ces associations de Prévention spécialisée, pour servir de cadre à leur mission. Le Département de la Gironde a choisi de confier cette mission à des associations loi 1901, privilégiant ainsi l'outil de proximité et la souplesse d'intervention.

Les associations de prévention spécialisée en Gironde

Neuf associations interviennent aujourd'hui en Gironde sur les territoires suivants :

  • CALK sur Bordeaux Sud
  • UBAPS sur Bordeaux Nord
  • AJHAG sur Cenon, Lormont et Floirac
  • Frédéric Sévène sur Talence
  • Action Jeunesse Pessac sur Pessac
  • Association laïque du PRADO: service Prado prévention spécialisée sur Mérignac, Villenave d'Ornon, Bassens, Carbon Blanc, Ambarès, Saint Eulalie, et service Passerel sur la Communauté d'agglomération du Bassin d'Arcachon Sud
  • APSB sur Bègles,
  • Feu vert sur Gradignan
  • LEPI sur la communauté de commune du Libournais


Contacts

Pour plus d'information, contactez la Direction de la jeunesse, de l'Education et de la citoyenneté au 05 56 99 33 33 poste 33 92 ou par courriel dgaj-djec@cg33.fr